Kaddish d’Allen Ginsberg par Arthur Nauzyciel

VENDREDI 11 ET SAMEDI 12 NOVEMBRE A 19H30 & DIMANCHE 13 NOVEMBRE A 16H30

Recréation

Note d’intention :
Kaddish est une oeuvre maîtresse du sulfureux auteur de Howl, Allen Ginsberg, que l’on considère comme le membre fondateur de la Beat Generation. Il écrit ce long poème en 1959, sous amphétamines, trois ans après la mort de sa mère, Naomi, juive russe, militante communiste et folle, alors qu’il croit la revoir un matin dans une rue de Manhattan. En s’inspirant de la prière dite lors des enterrements juifs, Ginsberg retraverse l’histoire de Naomi, sa détresse, sa folie, sa descente aux enfers et sa tendresse, mais aussi New York et l’Amérique de ces années-là. À cette lecture, se mêle celle d’extraits du journal que Ginsberg a tenu entre 1952 et 1962. On y entendra également de la musique, dont celle de son ami Arthur Russell, et on y apprendra la recette des pieds de veau en gelée.

Avec la complicité d’Etienne Daho et de la plasticienne Valérie Mréjen, Arthur Nauzyciel a créé ce Kaddish en 2013 à l’invitation du Festival d’Avignon. À l’occasion de ces trois représentations données à La Pop, dans la continuité de l’exposition Beat Generation présentée cet été au Centre Georges Pompidou, Arthur Nauzyciel invite Albin de la Simone pour une deuxième partie de soirée musicale qui avait été imaginée pour le CDN Orléans/Loiret/Centre en 2014. Dans ce concert inédit, composé de chansons moins connues et intitulé « Il pleut dans ma bouche », le chanteur y livre sa part sombre et intime.

Arthur Nauzyciel

Avec :
Arthur Nauzyciel (conception et lecture) et la participation exceptionnelle d’Albin de la Simone (musique et chant) 

 

Texte :
Kaddish et extraits du Journal (1952-1962) d’Allen Ginsberg 

 

Conception scénique et lecture :
Arthur Nauzyciel 

 

Voix off du Journal d’Allen Ginsberg et chant :
Etienne Daho

 

Composition et interprétation musicale :
Albin de la Simone

 

Conception vidéo :
Valérie Mréjen 

 

Son : 

Xavier Jacquot et Florent Dalmas

 

Lumières et régie générale :
Jean-Marc Hennaut

 

Production :
Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre 

 

Coproduction :

Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme

 

Durée :

1h30

Achetez vos places

ARTHUR NAUZYCIEL

Après des études d’arts plastiques et de cinéma, Arthur Nauzyciel entre en 1987 à l’école du Théâtre national de Chaillot dirigée par Antoine Vitez. D’abord acteur, il crée ses premières mises en scène au CDDB – Théâtre de Lorient, Le Malade imaginaire ou le silence de Molière d’après Molière et Giovanni Macchia (1999) et Oh les beaux jours (2003), présenté à l’Odéon-Théâtre de l’Europe et Buenos Aires. Suivront, en France : Place des héros qui marque l’entrée de Thomas Bernhard à la Comédie-Française (2004) ; Ordet (la parole) de Kaj Munk au Festival d’Avignon (2008) et au théâtre du Rond-Point dans le cadre du Festival d’automne à Paris; Jan Karski (mon nom est une fiction) d’après le roman de Yannick Haenel au Festival d’Avignon (2011) ; Faim de Knut Hamsun, avec Xavier Gallais, au théâtre de la Madeleine (2011) ; La mouette de Tchekhov (2012) dans la Cour d’honneur du Palais des papes au Festival d’Avignon ; Kaddish d’Allen Ginsberg (2013) ; Splendid’s de Jean Genet (2015), avec les comédiens américains de Julius Caesar et Xavier Gallais.
Il travaille régulièrement aux États-Unis, et crée à Atlanta deux pièces de Bernard-Marie Koltès : Black Battles with Dogs (2001) présenté en France, à Chicago, Athènes et au Festival d’Avignon (2006), puis Roberto Zucco (2004). À Boston il crée, pour l’A.R.T., Abigail’s Party de Mike Leigh (2007) et Julius Caesar de Shakespeare (2008), en tournée depuis sa création (Festival d’Automne à Paris, Festival Ibéro-américain de Bogota). À l’étranger, il crée des spectacles repris ensuite en France ou dans des festivals internationaux : L’image (2006) de Samuel Beckett à Dublin, avec Damien Jalet et Anne Brochet, puis Lou Doillon et Julie Moulier, performance présentée à Reykjavik, New York, Paris, en Chine et au Japon. Au Théâtre National d’Islande, Le musée de la mer de Marie Darrieussecq (2009). Pour l’École des Maîtres, en Italie, A Doll’s House (une maison de poupée) d’Ibsen avec de jeunes acteurs européens (2009). À Oslo, il recrée Abigail’s Party au Théâtre National de Norvège (2012). Au Mini teater de Ljubljana en Slovénie, il met en scène Les larmes amères de Petra Von Kant de Rainer Werner Fassbinder (2015) et au National Theater Company of Korea (NTCK), L’empire des lumières de Kim Young-ha (2016).

Il travaille également pour la danse et l’opéra  : il met en scène Red Waters (2011), opéra de Lady & Bird (Keren Ann Zeidel et Bardi Johannsson) et participe à la création de Play du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui et de la danseuse Shantala Shivalingappa (2011).

Il a été lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs au Japon en 1999. Au 1er juin 2007, il succède à Olivier Py à la tête du Centre Dramatique National Orleans/Loiret/Centre.

Le  juillet 2016, le Théâtre National de Bretagne annonce le choix de Nauzyciel pour succéder à François Le Pillouër au poste de directeur. Il prend la direction du théâtre breton à partir du  janvier 20171.

ETIENNE DAHO

Étienne Daho est un auteur-compositeur-interprète, acteur et producteur français né le  janvier 1956 à Oran (en Algérie).

Étienne Daho est issu de la vague du rock rennais du tout début des années 1980. Grâce au succès des premiers tubes electro pop (Le Grand Sommeil, Week-end à Rome, Tombé pour la France…), des tournées et des albums Pop Satori (1986), Pour nos vies martiennes (1988), Étienne Daho impose sa marque et devient la figure de proue incontournable de la pop française. La « Dahomania » et la frénésie des années 1980 et 90 atteignent leur paroxysme avec l’album Paris ailleurs (1991 – plus de 600 000 exemplaires vendus et une tournée internationale dans 14 pays). Si sa popularité perdure avec des singles (Le premier jour du reste de ta vie, Comme un boomerang, Mon manège à moi, If …) et des albums certifiés or ou platine, tels Éden (1996), Corps et Armes (2000), Réévolution (2003), L’Invitation (2007, récompensé par la Victoire de la Musique de l’album pop-rock de l’année), Les Chansons de l’innocence retrouvée (2013, qui permet à Étienne Daho de recevoir le Grand Prix SACEM de la chanson française), Étienne Daho choisit de moins s’exposer médiatiquement et de tourner davantage. Son répertoire et son parcours en font aujourd’hui une référence de la pop française, et certains artistes (Benjamin Biolay, Sébastien Tellier, Daniel Darc…) lui rendent hommage dans la compilation Tombés pour Daho parue en 2008. Étienne Daho a, en outre, produit des albums, écrit ou chanté avec une multitude d’artistes tels que Jacques Dutronc, Charlotte Gainsbourg, Alain Bashung, Françoise Hardy, Daniel Darc, Astrud Gilberto, Saint Etienne, Jane Birkin, Air,Brigitte Fontaine, Jacno, Jeanne Moreau, Katerine, Vanessa Paradis, Catherine Deneuve, Dani, Lio, Lou Doillon, Dominique A, Debbie Harry ou encore Marianne Faithfull.

VALERIE MREJEN

Valérie Mréjen est née en 1969 à Paris. Issue d’une école d’art, elle s’intéresse dès ses débuts à différents moyens d’expressions pour mieux explorer les possibilités du langage. Elle commence par éditer quelques livres d’artiste avant de tourner ses premières vidéos. Ses travaux ont fait l’objet de nombreuses expositions en France et à l’étranger, notamment au Jeu de Paume en 2008. Elle a réalisé plusieurs courts-métrages, des documentaires (Pork and Milk, 2004, Valvert, 2008) et un long métrage de fiction, En ville, co-réalisé avec Bertrand Schefer et sélectionné à la quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2011. Elle a publié Mon grand-père (1999), L’Agrume (2001),Eau sauvage (2004, aux éditions Allia), et Forêt noire (2012, aux éditions P.O.L). En 2014, elle a mis en scène pour la première fois un spectacle tout public, Trois hommes verts, crée au Théâtre de Gennevilliers.

ALBIN DE LA SIMONE

Albin de la Simone est un auteur-compositeur-interprète et arrangeur français.

Chanteur, auteur et compositeur, il a sorti quatre albums depuis 2003 et donné beaucoup de concerts. Il a été nommé aux Victoires de la musique2014 dans la catégorie « Révélation scène ».

Musicien, il travaille depuis le milieu des années 1990 en tant que clavier, bassiste, arrangeur ou réalisateur pour un grand nombre d’artistes : Miossec, Vanessa Paradis, Keren Ann, Arthur H, Alain Souchon, Raphael, Mathieu Boogaerts, Jean-Louis Aubert, Salif Keita entre autres.