Mathieu Bauer – Nouveau Théâtre de Montreuil & La Pop

JEUDI 28, VENDREDI 29 ET SAMEDI 30 AVRIL A 19H30

visuel minsk1

Note d’intention :

« La nouvelle direction de La Pop m’a proposé il y a quelques mois de réfléchir à la création d’un « récital augmenté ». Peu à peu a germé l’idée d’une forme qui mettrait en jeu certaines questions croisées lors de ma précédente création, The Haunting melody, et qui – sans mauvais jeu de mots – n’ont cessé de me hanter. Qu’est ce qu’écouter veut dire ? Quels bruits, quels sons, quelles musiques font vibrer nos tympans ? Quelle mémoire et quelle histoire abritent les plis de nos oreilles ? Quelle serait la bande-son de nos vies ? Quel rapport au monde nos oreilles engagent-elles ? J’ai aujourd’hui l’opportunité de continuer à creuser ce sillon de l’écoute. Je souhaiterais cette fois inscrire la thématique dans une forme très directe et moins théâtrale, qui s’apparenterait au concert : un concert sur l’écoute pour s’essayer en live à dresser l’oreille ensemble. Je l’imagine comme une prolongation de la réflexion de Peter Szendy qui s’interroge dans Écoute, une histoire de nos oreilles, sur la possibilité de partager une écoute, de faire entendre sa perception d’un morceau et de la transmettre, une interrogation en forme d’utopie : est ce que tu entends ce que j’entends ? »
Mathieu Bauer

Conception et mise en scène :
Mathieu Bauer

Composition musicale :
Sylvain Cartigny et Mathieu Bauer

Son :
Dominique Bataille


Lumières :
Stan Valette

Avec :
Mathieu Bauer,
Sylvain Cartigny,
Matthias Girbig, Pauline Sikirdji, Kate Strong

Production déléguée :
Nouveau théâtre de Montreuil
Centre dramatique national

Coproduction :
La Pop


Achetez vos places

MATHIEU BAUER

La préoccupation majeure de Mathieu Bauer, ce sont les enjeux de notre époque. Guidé par l’idée d’un théâtre mêlant intimement la musique, le cinéma et la littérature, où le montage est pensé comme instrument du décloisonnement entre les formes artistiques, Mathieu Bauer travaille à partir de matériaux très divers : des articles de presse, des essais, des romans, des films, des opéras et bien entendu des pièces de théâtre.
Il compose de nouvelles partitions qui articulent le rythme, le texte, le chant et l’image.
C’est la singularité de son travail et la grammaire de sa pratique théâtrale. Après une formation de musicien, il crée la Compagnie Sentimental Bourreau avec d’autres artistes comme Judith Henry, comédienne, Sylvain Cartigny, musicien, Martin Seize, comédien, animés par ce désir de dire notre monde et notre époque.


Cette aventure collective a vu naître de nombreux spectacles tels que Les Carabiniers d’après les scénarios de Jean-Luc Godard, Rossellini et Jean Gruau (1989) ;Strip et Boniments d’après les témoignages de Suzanne Meiselas (1990) ;Va-t’en chercher le bonheur et ne reviens pas les mains vides d’après Nathanaël West, Brecht, Gagarine (1995) ;Satan conduit le bal d’après Panizza, Pessoa, J.D. Vincent (1997) et Tout ce qui vit s’oppose à quelque chose d’après Kant, Lucréce, G. Didi Huberman (1998-1999).

À partir de 1999, la compagnie s’ouvre à de nouveaux collaborateurs : Marc Berman, Georgia Stahl, Kate Strong, Matthias Girbig : Les Chasses du Comte Zaroff (2001) ; Drei Time Ajax d’après un poème d’Heiner Müller (2003) ; L’Exercice a été profitable Monsieur d’après Serge Dany (2003) ; Rien ne va plus  d’après Stefan Zweig et Georges Bataille (2005) ; Top Dogs d’Urs Widmer (2006) ; Alta Villa de Lancelot Hamelin (2007) ; Tendre Jeudi d’après John Steinbeck (2007) ; Tristan et…, de Lancelot Hamelin sur une libre adaptation du livret de Richard Wagner (2009).

En 2011, il crée Please Kill Me sur l’histoire du mouvement punk, d’après le recueil de Legs McMeil et Gillien McCain. Simultanément, Mathieu Bauer a maintenu une activité indépendante de musicien compositeur, ce qui lui a permis de tisser des liens également avec le Marstall Théâtre de Munich et la Schauspiele de Frankfurt. Enfin, il collabore régulièrement avec France Culture. Depuis le 1er juillet 2011, Mathieu Bauer dirige le Nouveau Théâtre de Montreuil – centre dramatique national. Les oeuvres programmées et produites sont porteuses des questions et des actes qui rendent compte de notre époque. Ce sont des spectacles offerts par des artistes soucieux d’inventer de véritables écritures scéniques. Des artistes qui divisent, interpellent, des artistes de notre temps qui mettent le présent au coeur de leur travail.
Le théâtre d’aujourd’hui, au-delà du texte, se construit aussi à partir d’images, de corps et de sons. C’est pourquoi le Nouveau Théâtre de Montreuil est ouvert à une pluralité de formes, au cirque, à la danse, à l’image, à la musique, et place au coeur de son projet le théâtre musical.
Lors des saisons 2012/2013 et 2013/2014, il a créé un projet singulier et fédérateur avec la « série théâtre » Une Faille, à l’image des séries télévisées sur 8 épisodes.

En 2015, il créé The Haunting melody, un spectacle autour de la notion d’écoute comme une promenade à travers les musiques, les sons et les bruits qui habitent nos vies. La même année, il réalise en Grèce une phase de travail exploratoire autour de la musique « Rebetiko » et de ses héritages contemporains, dans le cadre de Théâtre Export – avec le soutien de l’Institut Français. Après son récital augmenté pour La
Pop, Mathieu Bauer orchestrera, en partenariat avec le Conservatoire de Montreuil, un travail auprès de plusieurs classes CHAM autour de la dimension musicale d’un match de football mythique, en résonance avec l’Euro 2016. Au fil de la saison 2015-2016, les spectacles de Mathieu Bauer Ajax / Qu’on me donne un ennemi, Please Kill Me, et Shock Corridor, sont en tournée en France (Paris, Bordeaux, Strasbourg etc.) et à l’étranger (États-Unis).