Vincent Bouchot, Denis Chouillet, Nathalie Duong & La Pop

VENDREDI 22 ET SAMEDI 23 AVRIL A 19H30

Création mondiale

visuel 3

Note d’intention :

« Dans son chef-d’oeuvre psychanalytique et philosophique L’Eau et les rêves , Gaston Bachelard, détaillant méthodiquement, mais avec la liberté que donne l’écriture poétique, les formes et les significations de l’eau dans notre imaginaire, écrit cette phrase surprenante :
« Les voix de l’eau sont à peine métaphoriques, le langage de l’eau est une réalité poétique directe; les ruisseaux et les fleuves sonorisent avec une étrange fidélité les paysages muets; les eaux bruissantes apprennent aux hommes à chanter, à parler, à redire. » Il nous a donc semblé tout naturel de prolonger la réflexion bachelardienne en musique, puisque le ruisseau nous invite au chant, puisque la mer nous invite au lyrisme.
Le Lied, la mélodie, sont les vecteurs tout trouvés de cette alliance entre l’évocation concrète du paysage et la métaphore aquatique, de la source et de la fontaine où l’on s’abreuve à la rivière où flotte le corps d’Ophélie, du ruisseau bavard au lac où sont engloutis cathédrales et châteaux forts du temps jadis, de la vague qui lèche les pieds de l’enfant sur la plage à celle qui engloutit le fier navire, et jusqu’à la glace, miroir trompeur où se mirent les amants, les voyageurs perdus, et où se dissipent les illusions d’un soir. »
Vincent Bouchot

Conception du spectacle, baryton :
Vincent Bouchot

Pianiste:
Denis Chouillet

Mise en scène :
Nathalie Duong


Programme (évoqué) :
lieder de Schubert, Schumann, Brahms, Berg, Schoenberg, Webern, mélodies de Chausson, Fauré,
Debussy, Ravel, Poulenc, Britten, Milhaud

 

Production :
La Pop


Achetez vos places

VINCENT BOUCHOT

 Vincent Bouchot est né en 1966. Il est chanteur et compositeur à parts égales et, dans ces deux domaines, autodidacte. En tant qu’interprète, il se spécialise dans la polyphonie de la Renaissance en rejoignant l’Ensemble Clément Janequin en 1994, et, épisodiquement, d’autres ensembles tels Doulce Mémoire ou Diabolus in Musica, mais revendique aussi une prédilection pour le répertoire contemporain.

Il a ainsi créé une dizaine d’opéras, notamment d’Henri Pousseur, de Gérard Pesson, Alexandros Markeas ou Aurélien Dumont, et d’innombrables pièces vocales d’Edith Canat de Chizy, Pascale Criton, Claire-Mélanie Sinnhuber, Misato Mochizuki, Oscar Strasnoy, Philippe Leroux, Bruno Gillet, Pierre-Yves Macé, Jose Manuel Lopez Lopez, Luis Naon, Francisco Luque, etc. Son partenariat avec le pianiste et compositeur Denis Chouillet s’est déjà traduit par de nombreux spectacles et concerts en duo, alliant le répertoire de la mélodie française ou de la chanson à la création la plus pointue, dans un esprit essentiellement burlesque (La Bibliothèque du professeur van Mosselen et Détournements). Vincent est également, donc, un compositeur prolifique, auteur de huit opéras (un neuvième est en chantier !) dont un Ubu créé à l’Opéra Comique en 2002 dans une mise en scène de Mireille Larroche avec Françoise Pollet et Jean-Philipe Courtis dans les rôles de Mère et Père Ubu, et Cantates de Bistrot, d’après les Brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio, en 2005, à la Péniche Opéra.

Au gré des amitiés et admirations il a ainsi écrit pour des interprètes tels que Sandrine Piau (Galgenlieder, enregistrés chez Naïve en 2011), Françoise Masset, Eva Zaïcik, Alexandre Tharaud, Lionel Peintre, Alain Buet, Dominique Visse, ainsi que pour l’Orchestre de Paris (Je ne sais pas chanter, sur un livret original de Daniel Picouly, créé en 2014 à la Salle Pleyel) ou les maîtrises de Radio France et de Notre-Dame de Paris. Parmi les projets, signalons, en mai 2016, l’enregistrement par Sandrine Piau d’un cycle tout spécialement commandé par Naïve pour son nouveau récital, Chimères.

DENIS CHOUILLET

Denis Chouillet est compositeur et pianiste. Il est l’auteur d’un opéra de chambre (lauréat Nouveau Talent Musique de la SACD en 2006), de mélodies, mélodrames ou chansons, ainsi que de pièces pour la danse, le théâtre ou la radio.
Il a mis en musique Perec, Desnos, Queneau, Chantal Galiana et Fabrice Villard ainsi que des brèves journalistiques, des syllogismes, des extraits de journaux intimes ou des textes de loi. Il a travaillé avec des metteurs en scène tels que Julie Brochen, Anne-Marie Gros, Fausto Paravidino, et forme un duo avec la chanteuse Élise Caron (Victoire du Jazz 2010).
Il collabore régulièrement avec la compagnie de danse contemporaine L’yeuse et la réalisatrice de radio Marguerite Gateau. Il a reçu des commandes de la Péniche Opéra, Musique Nouvelle en Liberté, Radio France, la Comédie Française.
En tant qu’interprète, il fait partie de l’ensemble de musique expérimentale Dedalus et a joué (et parfois créé) la musique de Luc Ferrari, Frédéric Lagnau, Simeon ten Holt, Tom Johnson, Gérard Pesson, Vincent Bouchot, Pierre-Yves Macé.