Le Son n°9

Le Son n°9

(en toute lettre)

par Thomas Rannou

[CRÉATION]
1er et 2 décembre à 19h30, 3 décembre à 16h30

Moitié du duo Pearl&John qui créa en 2005 le remarqué Push/Une lecture amplifiée, Thomas Rannou n’a de cesse de mettre en mots ce qu’il expérimente en musique. Il crée des dispositifs qui interrogent les sources et les destinations du son.

Un homme, seul, fait face à son tourne-disque ; il engage un dialogue avec l’appareil. L’homme est un chanteur mais la séquence qu’il donne au public est une composition étrange, minimaliste, parlée et chantée, où la confession se dispute à la représentation. Il raconte, ou écoute, des évènements de sa vie, une livraison de sentiments, donne à entendre des pensées sur la musique ou plutôt sur l’être musicien et, de temps à autre, chante.

Par un jeu libre d’association et de recomposition verbale, sur un ton de confidence plus que de conférence, mais dans le sérieux de l’étude, Thomas Rannou convoque la musique par le langage et les mots. Ce premier texte qu’il écrit pour le théâtre suit sa propre trajectoire, celle qui précisément a fait de lui un musicien.


Mise en scène, interprétation, création musicale
Thomas Rannou

Avec
Thomas Rannou et Gilles Coronado (guitariste)

Sonorisation, régie
Michaël Schaller

Conseil artistique, supervision
Alexia Monduit

Production déléguée
La Pop

Avec le soutien de Artcena, de la Fondation Beaumarchais-SACD, du CNES-La Chartreuse, des donnateurs Proarti et de La Fonderie au Mans

 

Billetterie en ligne

Thomas Rannou

Thomas Rannou est corniste de formation. Après avoir étudié et travaillé comme musicien d’orchestre, il élargit sa pratique, devient compositeur et dans le même temps, interroge ce geste par des mises en scène de concert, l’écriture de textes, la création d’une musique bruitiste-électronique. Il collabore en qualité de compositeur (mais aussi acteur, danseur ou metteur en scène) à de nombreuses créations de spectacles (théâtre, danse et théâtre urbain).

Sous le nom de Pearl&John, Thomas Rannou et Alexia Monduit ont créé La Postière, trajet dit sonore, Push/Une lecture amplifiée, Closing Night, des projets soutenus par le JTN, le Ministère de la culture et de la communication, la DRAC Ile-de-France. Push/Une lecture amplifiée a notamment été présenté à La Villette Festival 100 Dessus Dessous et au PS122 par le Festival ACT FRENCH à New York en 2005. C’est dans ce contexte que Thomas créera le solo Ideal Daim, un concert pour voix et haut-parleurs.

Le binôme poursuivra l’exploration du texte et de la voix avec des installations en galeries d’art, puis le groupe pearl&john, duo électrique (2voix+bandes) avec lequel ils se sont produits souvent et comptent à leur actif aujourd’hui plus de cinquante titres. Thomas Rannou compose, enregistre, arrange et produit l’ensemble de ses travaux sonores.

Le Son n°9 (en toute lettre) est son premier texte pour le théâtre. Le titre inscrit cette pièce dans une suite au long cours qui s’est amorcée dès le début des années 2000. Du Le Son n°1 à ce dernier se succèdent des mises en scène, lectures, pièces sonores, concepts qui ont constitué pour son auteur une sorte de side project en pointillé où il aura été possible à tout moment d’interroger le fait sonore en le rangeant ainsi par ordre chronométrique. Le Son n°9 se caractérise par la naissance d’un texte qui semble prendre le pas sur le musical tout en lui conservant une place centrale comme thème. Actuellement en cours d’écriture, un nouvel opus, Le Son n°10, voit le texte s’imposer encore et semble bien donner à cette suite une assise théâtrale et littéraire.

Pour ce projet, Thomas Rannou est lauréat en novembre 2015 de l’Aide à la Création du CNT en catégorie Dramaturgies Plurielles et lauréat en janvier 2016 d’une Aide à l’écriture de la Fondation Beaumarchais en catégorie Lyrique/Spectacle musical. Il reçoit également le soutien du CNES-La Chartreuse par le biais d’une résidence d’écriture et recherche.


Gilles Coronado

Installé à Paris depuis 1991, Gilles Coronado participe au mouvement musical qui s’élabore aux Instants Chavirés (Montreuil). Parallèlement  à des cours de guitare et d’écriture, à de nombreux stages comme au Banff Center for Fine Arts canadien en 1992, mais aussi à un travail en autodidacte, il développe son vocabulaire au contact d’autres musiciens tels que : Guillaume Orti, Marc Ducret, Barre Philipps, Bruno Chevillon, le collectif Hask, etc…

En 1994, Gilles Coronado fonde avec Guillaume Orti, Vincent Ségal et Norbert Lucarain le groupe Urban Mood. Il participe à Thôt depuis sa création, ainsi qu’à Caroline, formation de Sarah Murcia, partage des expériences avec la danse contemporaine (Mathilde Monnier, Catherine Contour, Thierry Baë, Loïc Touzé,…), enregistre également des fictions pour France Culture et une création musicale pour « Tephra Formations » (pièce de Katerine et Robert Stadler, Beaubourg), ainsi que des émissions musicales pour Arte…

Les formations avec lesquelles il se produit actuellement sont : Coronado (Au pire, un bien chez La Buissonne, en 2016) Thôt, Caroline (Caroline Never Mind the Future chez Aylers Records, en 2016), Fred Poulet, Melc, Louis Sclavis, Katrine, Francis et ses Peintres…