LES LARMES DE BARBE-BLEUE

PAR MATHIEU BAUER

 

D’après Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók et divers textes de Georges Didi-Huberman
Avec Evelyne Didi

 

Guidé par l’idée d’un théâtre qui mêle intimement la musique, le cinéma et la littérature, Mathieu Bauer compose, à partir de matériaux très divers, de nouvelles partitions qui articulent rythmes, textes, chants et images.

 

Le metteur en scène et musicien s’empare ici de l’unique et génial opéra de Béla Bartók, Le Château de Barbe-Bleue, et le confronte aux textes du philosophe Georges Didi-Huberman. Dans ce solo imaginé pour la comédienne Évelyne Didi, Mathieu Bauer fait dialoguer ces deux univers autour de la figure de Judith, la dernière femme de Barbe-Bleue. Une invitation à regarder l’opéra comme une œuvre ouverte et accessible !

Enfermée derrière l’ultime porte du château, celle qu’elle n’aurait jamais dû ouvrir, Judith rejoue le scénario, fouille et traque les indices qu’elle n’a pas su déchiffrer à temps. De quoi cette émotion est-elle le signe ? Que cache Barbe-Bleue aux yeux du monde ? Quels sont ces armes, ce sang et ces paysages mélancoliques dissimulés derrière les portes du château ? Déroulant le fil de sa vie passée et parcourant les scènes de l’opéra, Judith ouvre pas à pas une réflexion sur l’Histoire, décortique les subtilités musicologiques de l’opéra de Bartók et construit une archéologie visuelle et auditive de nos larmes.

 

7, 8, 9 & 10 NOVEMBRE 2017 À 19H30
[CRÉATION]
Avec le Nouveau théâtre de Montreuil – CDN

 

 

D’après Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók et divers textes de Georges Didi-Huberman

Conception et mise en scène Mathieu Bauer

Avec Évelyne Didi

Collaboration artistique et composition Sylvain Cartigny

Dramaturgie Thomas Pondevie

Scénographie et costume Chantal de La Coste

Création lumières et régie générale Stan-Bruno Valette

Création son Alexis Pawlak

Voix off Monika Rusz

Production déléguée Nouveau théâtre de Montreuil — CDN

Coproduction La Pop

 

Avec le soutien de LA SPEDIDAM, une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées

Avec le soutien de Artcena, de la Fondation Beaumarchais-SACD, du CNES-La Chartreuse, des donnateurs Proarti et de La Fonderie au Mans

Avec la participation artistique du Jeune théâtre national

 

Mathieu Bauer

 

La préoccupation majeure de Mathieu Bauer est de trouver des formes susceptibles de traduire les enjeux de notre époque. Guidé par l’idée d’un théâtre qui mêle intimement la musique, le cinéma et la littérature, où le montage est pensé comme instrument du décloisonnement entre les formes artistiques, Mathieu Bauer travaille à partir de matériaux très divers : des articles de presse, des essais, des romans, des films, des opéras et des pièces de théâtre. Il compose de nouvelles partitions qui articulent le rythme, le texte, le chant et l’image. C’est la singularité de son travail et la grammaire de sa pratique théâtrale.

Depuis le 1er juillet 2011, Mathieu Bauer dirige le Nouveau théâtre de Montreuil – centre dramatique national. Lors des saisons 2012/2013 et 2013/2014, Mathieu Bauer a créé un projet singulier et fédérateur avec la « série théâtre » Une Faille, à l’image des séries télévisées, sur 8 épisodes. En 2015, il crée The Haunting Melody. En 2016, il imagine DJ set (sur) écoute, une commande de La Pop, puis recrée ce spectacle aux Subsistances à Lyon. En janvier 2017, il présente au Nouveau théâtre de Montreuil Shock Corridor, une adaptation du film culte de Samuel Fuller avec la promotion sortante du Théâtre National de Strasbourg.

 

Évelyne Didi

 

Évelyne Didi débute avec Jean Dasté à la Comédie de Saint-Étienne puis participe à la création du Théâtre Éclaté à Annecy avec Alain Françon. En 1975, elle joue dans le Faust Salpêtrière de Klaus Michael Grüber. Suivent les années au Théâtre national de Strasbourg avec Michel Deutch, Jean-Pierre Vincent, André Engel… En 1982, elle est dans le Médée de Bob Wilson puis joue avec Heiner Müller, Jean Jourdheuil, Jean-François Peyret et dans l’opéra Prometheo de Luigi Nono. Elle commence à travailler en 1990 avec Matthias Langhoff (Désir sous les ormes d’Eugène O’Neil en 1990, Les Trois soeurs de Tchekhov en 1992, Les Troyennes d’Euripide en 1995, Doña Rosita ou le langage des fleurs de Federico Garcia Lorca en 2006…).

Elle collabore dans les années 2000 avec Alain Françon (Ivanov de Tchekhov et Visage de feu de Von Mayenburg en 2004), Bruno Geslin (Kiss me quick d’après Susan Meiselas en 2008), Michael Lonsdale (L’histoire du soldat d’Igor Stravinsky en 2007) et Christoph Marthaler (Papperlapapp créé en 2010 dans la Cour d’honneur du Palais des papes au Festival d’Avignon).

Au cinéma, après L’Été meurtrier de Jean Becker en 1983, elle tourne avec Claude Chabrol (Une affaire de femmes en 1988), Philippe Garrel (Le Coeur fantôme en 1996) et, pour Aki Kaurismäki, La Vie de bohème (1992) et Le Havre (2011). Dernièrement, on l’a vu dans le film de Jeanne Balibar et Pierre Léon, Électre, qui a reçu le prix Jean Vigo 2012.

 

Sylvain Cartigny

 

Sylvain Cartigny est cofondateur de la Compagnie Sentimental Bourreau avec Mathieu Bauer. Il participe à tous les spectacles de la compagnie. En 2011, il adapte les musiques du répertoire punk et rock, thème du spectacle Please Kill Me mis en scène par Mathieu Bauer, puis il compose la musique de Une Faille saisons 1 et 2, et des spectacles The Haunting Melody, DJ set (sur) écoute et Shock Corridor.

Par ailleurs, Sylvain Cartigny exerce au théâtre son talent de musicien auprès de Robert Cantarella, Christophe Huysmans, Michel Deutsch, André Wilms et Wanda Golonka. Il a par ailleurs travaillé comme comédien sous la direction de Philippe Faucon.

Au cinéma, il a collaboré avec Charles Castella, Stéphane Giusti, Charles Berling, Stéphane Gatti. Il fait également partie des groupes de rock France Cartigny, Jo Dahan et Even if.

 

 

Lumière et régie générale

Stan-Bruno Valette

Production déléguée

Nouveau théâtre de Montreuil — CDN

Coproduction

La Pop

Son

Alexis Pawlak

Scénographie et costume

Chantal de La Coste

Avec

Évelyne Didi

Collaboration artistique et composition

Sylvain Cartigny

Dramaturgie

Thomas Pondevie

Conception et mise en scène

Mathieu Bauer

Date