SIR OZFARS WYSR

PAR L’ENSEMBLE 101 & MACOMPAGNIE

 

 

« En 2015, le réchauffement climatique menace le petit pays scandinave de Frizngard dont les trois quarts de la superficie sont sur un iceberg flottant. Parmi les nombreux dégâts occasionnés par la fonte, le petit pays risque de perdre l’intégralité des poèmes du seul poète de l’histoire de Frizngård, Rik Ensig. Ces poèmes, écrits pendant le XIe siècle, sont gravés sur une façade de glace qui perd un millième de sa masse, soit quatre vers et demi, par jour. Une foule d’anthropologues déterminés à préserver ce patrimoine descend sur le pays, ce qui fait monter encore plus les niveaux de carbone et accélère la fonte périlleuse.
Frizngård, un pays très pauvre qui n’a pas de relations avec le monde externe, se met à accueillir les centaines de chercheurs en leur proposant ce qu’il y a de mieux des deux industries principales du pays : la vente à la sauvette et le petit vol. La compagnie nationale de théâtre de Frizngård, qui dispose de l’un des seuls bâtiments du pays, met à disposition ses locaux pour certains étrangers prestigieux et récupère quelques objets « laissés » par les hôtes. Un jour, ils s’emparent d’un ordinateur dans lequel se trouve un DVD de la comédie musicale Le Magicien d’Oz (1939, États-Unis). La compagnie de théâtre, qui n’a jamais vu ni de DVD, ni d’ordinateur, ni d’objet alimenté par l’électricité, regarde le DVD deux fois dans un état d’émerveillement avant que la batterie ne s’éteigne.

 
C’est à ce moment-là que les acteurs décident de consacrer leur prochaine saison à la création d’un spectacle autour de ce film chimérique. Sit Ozfårs Wysr est ce spectacle. Présenté par la compagnie nationale de théâtre de Frizngård (Sit Frizngårdfårs Begrbegr), il est une ode à l’incompréhension culturelle. Dans un premier temps, la compagnie Frizne essaie de faire une adaptation d’une histoire qu’ils ne comprennent pas. Ensuite, la compagnie présente des musiques du spectacle arrangées dans le style du pays qui n’a rien à voir avec le style de la comédie musicale américaine des années 30. Le spectacle se base sur le rapport entre le personnage de Dorothée et son chien Toto qui doivent surmonter une barrière de langue importante pour se faire comprendre et s’échapper d’Oz.

 
Cerise sur le gâteau, le spectacle est sous-titré en anglais et français pour qu’on comprenne ce qui se passe. Problème – la traduction a été faite par des personnes qui ne parlent pas la langue frizne, ce qui aboutit à des contradictions absurdes et improbables.
Le spectacle prend donc l’ampleur d’un évènement culturel. Les spectateurs, quand ils arrivent, verront plusieurs documents et affiches qui expliquent l’histoire du spectacle et la venue de la compagnie nationale de Frizngård en France. Il y a le « vrai » spectacle qui est une adaptation du Magicien d’Oz et qui dure à peu près une heure. Et puis il y a tous les supports de communication — sites web, programmes, disques, etc. — qui font vivre le mythe de Frizngård et du Magicien d’Oz avant et après le spectacle.

 
Nous nous attacherons évidemment à la fable originale, mais nous CRÉERONS aussi une légende aussi plausible qu’improbable. Et à l’instar des Sioux Lakotas, nous prouverons que « seule la légende est vraie ».

 

 

MARDI 15 MARS ET VENDREDI 18 MARS À 19H30