VOYAGE D’HIVER

PAR CLARA CHABALIER ET SÉASTIEN GAXIE

 

D’après Elfriede Jelinek, Franz Schubert et Wilhelm Müller

 

Comment tisser des liens entre une pensée littéraire et une musique ? La metteure en scène et comédienne Clara Chabalier et le compositeur Sébastien Gaxie investissent cette question en revisitant le Voyage d’hiver de Franz Schubert et Wilhem Müller comme l’œuvre du même nom d’Elfriede Jelinek.

 

Chef d’œuvre du romantisme allemand, le Voyage d’hiver de Franz Schubert et Wilhelm Müller retrace le parcours d’un voyageur errant. S’appuyant sur cette œuvre, l’écrivaine autrichienne Elfriede Jelinek dresse avec humour une fresque grinçante de la société contemporaine. Le voyageur errant se déploie en une multitude de portraits contemporains : les étendues glacées, les oiseaux rapaces, reflets de sa solitude et de son incapacité à s’intégrer, sont à présent des stations de ski, les réseaux sociaux, la télévision.

À partir de ces deux matériaux, Clara Chabalier et Sébastien Gaxie cherchent à développer sur le plateau un état d’écoute particulier, qui place le spectateur dans une compréhension sensible, et l’accompagne dans la perception de la musique de Schubert en dehors des chemins habituels consacrés à la musique classique. La langue protéiforme, proche du collage, du Prix Nobel de littérature trouve un écho inédit dans le travail sur le langage parlé du compositeur Sébastien Gaxie.

Langages poétique et musical s’interpellent dans une forme hybride où chanteuse, comédienne et pianiste changent sans cesse de place, sans que l’on sache à l’avance jusqu’où nous emmènera ce chemin.

 

10, 11 & 12 AVRIL 2018 À 19H30
[CRÉATION]

Durée : 1h20 environ

 

 

D’après Voyage d’hiver d’Elfriede Jelinek (éditions du Seuil, traduction Sophie Andrée Herr) et Fremd bin ich / Zu Schubert (traduction Magali Jourdan et Mathilde Sobottke)

Mise en scène et jeu Clara Chabalier

Composition et piano Sébastien Gaxie

 

Chant Élise Dabrowski

Scénographie Franck Jamin

Réalisation informatique musicale Franck Berthoux

Création vidéo Jacques Hoepffner

Création lumière Gildas Goujet

Production en cours Cie Pétrole

Coproduction La Pop, La Fondation Royaumont

Avec le soutien d’Arcadi Île-de-France et de la Spedidam dans le cadre de l’aide à la création

 

 

Clara Chabalier

Comédienne et metteur en scène. Formée à l’Ecole régionale d’acteurs de Cannes, elle intègre en 2012 le deuxième cycle du conservatoire national supérieur d’art dramatique. Elle joue notamment sous la direction de Jean-François Peyret (Re:Walden), Romeo Castellucci (Four Season Restaurant), Pauline Bourse (Voyage au Bout de la Nuit), Laurent Chétouane (Considering / Accumulations), César Vayssié (Un Film événement), Dieudonné Niangouna (Nkenguegi)… Sa première création, Calderón de Pier Paolo Pasolini, a été programmée notamment au Festival Théâtre en Mai (CDN Dijon-Bourgogne). Elle créée ensuite Autoportrait en se basant sur les démarches photographiques de Cindy Sherman, Robert Mapplethorpe, Francesca Woodman et Edouard Levé (Théâtre de Vanves, Théâtre les Ateliers – Lyon). Une performance dérivée de ce spectacle est présentée à Ancone (Italie) pour la Biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de Méditerranée. En 2016, elle présente Cassandre-Matériaux au Théâtre de la Commune, et créée Effleurement, une pièce d’Asja Srnec Todorovic, au Studio-Théâtre de Vitry. Ce spectacle sera repris au Théâtre de Vanves, à la Comédie de Reims et au Théâtre Dijon-Bourgogne. Elle est invitée à intervenir dans des écoles d’acteurs : l’EDT91 (2012) , l’Ecole régionale d’acteurs de Cannes (2014), l’ENSAD à Montpellier (2016) et la Manufacture de Lausanne (2017).

 

Sébastien Gaxie

Compositeur français. Il suit d’abord des cours de piano d’Umberto Guzzo et de chant choral avec les Petits chanteurs de Saint-Christophe de Javel puis entre au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris en 2000. Il y suit les cours de Marc André Dalbavie, Emmanuel Nuneset Frédéric Durieux. En 2005 son disque Lunfardo est salué par la critique. Son catalogue comprend une trentaine d’opus allant de la pièce soliste à la pièce pour orchestre, avec une utilisation fréquente de l’électronique. Ses œuvres sont dirigées par des chefs comme Pascal Rophé, Zsolt Nagy, Guillaume Bourgogne, Alain Louvier ou Jean-Michaël Lavoie et sa musique est donnée en Europe, en Thaïlande, en Israel et au Japon. De 2007 à 2009, il suit le cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam. En 2010 son ballet Communication à une académie (d’après Kafka) est créé au festival du Printemps des arts à Monaco (chorégraphie Julien Guerin). En 2010 sa bande son pour le film muet Le Bonheur d’Alexandre Medvedkine est créée au Louvre avec les chorégraphes Emio Greco et Pieter C. Scholten. Sa pièce Cinq maillages pour orchestre est créée en 2012 par l’orchestre Philharmonique de Radio-France. Il reçoit le prix Sacem du meilleur jeune compositeur de musique symphonique de l’année, puis, en 2013, le prix Italia pour la pièce radiophonique A feast for the ears, plongée sonore dans le restaurant du chef Pierre Gagnaire. Son opéra pour enfants Céleste ma planète est créé à la salle Pleyel en 2014. Son dernier opéra Je suis un homme ridicule est créé en 2017 à Paris au Théâtre de l’Athénée.

 

Elise Dabrowski 

Mezzo-soprano. Elle débute le chant à la maitrise de Radio France et participe à de nombreuses créations contemporaines pour Radio France. Elle est sélectionnée par le Centre d’Art lyrique de la Méditerranée où elle perfectionne sa voix auprès de Sylvia Sass, Elisabeth Vidal, Alain Garichot, Dalton Baldwin, Pierre Barra, Antoine Palloc, Bob Gonela. Engagée au Festival Junger Künstler de Bayreuth pour chanter des Knaben wunderhorn de Malher, elle aime particulièrement le répertoire allemand. Elle se consacre à la création contemporaine : La Rhésérection de Jonathan Pontier, Chant d’hiver de Samuel Sighicelli, La Métamorphose de Michaël Lévinas avec l’ensemble du Balcon, Avenida de los Incas de Fernando Fiszbein à l’Opéra de Lille avec Le Balcon, Bureau 470 de Tomas Bordalejo, Crumbling Land coproduc- tion de l’Opéra de Lille (compositrice associée et interprète). Elle fait partie du collectif Warn!ng, elle participe à Insanae Navis de Januibe Tejera. Elle mène en parallèle une carrière d’instrumentiste (contrebasse) et de chanteuse, croisant parfois les deux disciplines. Elle collabore pour la danse contemporaine à Liverpool, Glasgow, Bristol, Tunis, Anvers. Elle compose et joue sur scène dans quelque part au cœur de la forêt de Claude Merlin mis en scène par Claude Buchvald. Elle est active sur la scène jazz et musique improvisée aux côté d’artistes tels que Phil Minton, Médéric Collignon, Serge Teyssot-Gay, Louis Sclavis, Théo Ceccaldi, Elise Caron, Bruno Chevillon, Joëlle Léandre, Edward Perraud… Son album solo pour voix et contrebasse est récompensé par 4 étoiles Jazz Magazine et élu Citizen Jazz 2016.