RÊVES ACCAPARÉS

URIEL BARTHÉLÉMI

 

PERFORMANCE MUSICALE & VISUELLE

 

JEUDI 16, VENDREDI 17 ET SAMEDI 18 DÉCEMBRE À 19H30

[CRÉATION]

 

 

 

 

Rêves accaparés est une réflexion sur l’usage du son comme un outil politique de contrôle. De quelle manière une musique peut être détournée ? Quelles sont les armes sonores utilisées par nos démocraties ? Via un set up mélangeant batterie, électronique, lutherie nouvelle et vidéo, Uriel Barthélémi explore et questionne, de manière très libre et personnelle, cet axe qui a fait naître recherches et fantasmes de tout ordre. 

 

Rêves accaparés est une réflexion sur les appropriations des mondes sonores par les différents pouvoirs. 

Le son et la musique sont des langages très précis. Les multinationales et les États l’ont bien compris. Les nuisances sonores étatiques sont pléthoriques et pleinement mesurées. 

 

Dans la plupart des civilisations, la musique peut avoir des fonctions utilitaires. Mais la civilisation occidentale est peut-être l’une des seules à avoir cherché à utiliser le son et la musique à des fins destructrices et de contrôle de façon si aboutie. 

La musique, art sonore, est intimement liée à la spiritualité et, de fait, à la religion. 

 

Son lien au monde invisible reste magique. Quelle civilisation peut, en même temps, absolument aduler cet art et détruire à ce point ce lien au sacré ? De quelle manière les pouvoirs peuvent utiliser et détourner une musique emblématique ? Ou encore, quelles sont les armes sonores en usage au sein de nos démocraties ? 

 

En annexe de ce projet, un DJ-avatar en ligne vient se jouer des codes musicaux pour questionner de manière insidieuse les genres et les influences identitaires posés par notre époque, à l’heure de l’utilisation massive des signatures sonores mercantiles. 

 

 

Ouverture dans des conditions sanitaires strictes – port du masque obligatoire, protocole sanitaire d’accueil, nettoyage fréquent des lieux…

 

 

 

Conception – composition/programmation – vidéo – interprétation Uriel Barthélémi 

Aide à la dramaturgie Laurie Bellanca 

Création instruments lutherie nouvelle 

Vincent Martial, Serguei Filatov 

Vidéo (animation) Élise Boual 

Programmation 3D (partie en ligne) Stéphane Bordonaro, Rémi Engel 

Regard artistique Franck Leibovici 

 

Production Passage Production 

Coproductions La Pop, I.A.C. / INKONST – commande pour le festival Intonal – Suède Soutiens Césaré – Centre National de Création Musicale, DRAC Île-de-France, Dicréam, Théâtre de Vanves (résidence) 

 

URIEL BARTHÉLÉMI

Uriel Barthélémi est batteur, compositeur / électro-acousticien.

Il collabore avec de nombreux domaines du spectacle vivant depuis 2002 : danse, marionnettes contemporaines, théâtre, ainsi que les arts visuels.

Conjointement à son travail de composition, il joue en tant que batteur/performeur pour plusieurs projets et mène un travail de recherche sur la liaison batterie et ordinateur, développant ses propres logiciels dans Max-Msp.

Ces multiples axes l’amènent à réfléchir sur la notion de performance et d’improvisation, à prendre en compte les notions de plasticité & physicalité du son, ainsi qu’à questionner la place de l’interprète (gestes, énergies, intentions) et les contextes psychologiques frictionnels.

Mêlant intimement batterie et électronique, écriture souple et improvisation, il a reçu des commandes de la FIAC, du festival Maerzmusik, du festival Intonal, du Théâtre National de Chine, de Sharjah Art Foundation.

Il est compositeur associé à la compagnie Soundtrack, a été sélectionné Shape Artists 2018, et sera artiste en résidence à la fondation Rauschenberg (U.S.) en 2022.

Régulièrement invité dans des émissions de radio telles Le cri du Caméléon, Tapage Nocturne, il a également donné des workshops dans des institutions tels les beaux-arts de Paris ou Zentrum Paul Klee à Bern.

 

Il collabore et partage la scène avec de nombreux artistes tels que Kazuyuki Kishino (KK NULL), Hélène Breschand, Tarek Atoui, Tim Etchells, Nikhil Chopra, Hassan Khan, Taro Shinoda, Lucie Antunes, Angelica Mesiti et s’est produit dans des évènements tels que Jazzmandu (2009, Katmandu, Nepal), The Jerusalem show (2010, Jerusalem Est), Irtijal (2010, Beirut, LB), Performa (2011, N.Y., U.S.), Sharjah Biennial 11 & 12 (2013 & 2015, Emirats Arabes Unis), Festival Croisements (Beijing, Chine, 2014), Akademie der Kunste der Welt (Cologne, 2016), FIAC (Paris, 2016-2018), Serendipity arts festival (Inde, 2016), Maerzmusik (Berlin, 2017), Biennale NEMO (Paris, 2017-2018), festival Voilah (Singapour, 2018), Nyege Nyege festival (Ouganda, 2018), Bruits Blancs (Paris 2018), Mois de la francophonie (tournée Chine, 2019), Siren’s call (Luxembourg, 2019), Emerge (Montreal, 2019), Intonal (2021).