ZOOMING IN ON LOSS

PAR ANN VAN DEN BROEK

 

Artiste à fleur de peau, Ann Van den Broek trace un chemin singulier sur la scène chorégraphique belge et néerlandaise. Avec la trilogie The Memory Loss Collection, la chorégraphe place les phénomènes de disparition au centre de son travail. Elle s’attache aux effets de la perte de mémoire sur nos corps, nos émotions et nos activités quotidiennes. Zooming In On Loss, deuxième volet de ce travail sombre et physique, se concentre sur le combat mené par le malade et son entourage, de la prise de conscience de l’effacement de la mémoire jusqu’à la perte de tout contrôle sur ce processus.

 

A la suite d’une première phase de recherche sur les différentes formes d’amnésie, Blueprint on Memory naît en octobre dernier, à Maastricht, pour le Dutch Dance Festival. Ce spectacle poignant esquisse par la chorégraphie le fonctionnement de la mémoire et les effets de sa détérioration. Le deuxième volet, Zooming In on Loss, dont la première sera présentée dans la cale de la péniche, poursuit ces réflexions sur la disparition.

 

Dans un dispositif scénique contraint où les spectateurs entourent les trois performeurs évoluant sur une scène de 1,8 m sur 1,8 m, la clarté est à jamais balayée par un état de désorientation, de confusion, de chaos et de folie. L’espace est envahi par la répétition des comportements et des schémas, par des mouvements non coordonnés et un travail sonore ciselé.

 

Pensée pour ce dispositif, la composition musicale accompagne la chorégraphie puissante d’Ann Van den Broek, dans laquelle le son, les corps et l’espace s’entremêlent. Se jouant d’un enchevêtrement chaotique et interconnecté de cordes, câbles et pédales, les interprètes contrôlent en direct le son qui fait écho aux différents états émotionnels traversés par le malade – la colère, la frustration, la tristesse, la douleur, la résignation et l’indifférence.

 

Sombre, physique et percutant, Zooming In on Loss nous mène au cœur du combat contre l’oubli et révèle des limites qui s’évaporent dès qu’on y regarde de plus près.

 

4 AVRIL, 5 AVRIL ET 6 AVRIL À 19H30
[CRÉATION]

Durée : 1h15 environ / spectacle immersif et déambulatoire 

 

 

 

Concept, régie et chorégraphie Ann Van den Broek

 

Avec

Louis Combeaud

Marion Bosetti

Gregory Frateur

 

 

Conception audiovisuel et lumière Bernie van Velzen
Scénographie Niek Kortekaas
Assistanat artistique Nik Rajšek
Composition musicale et texte Gregory Frateur et Ann Van den Broek 

Paroles Gregory Frateur
Conception sonore Nicolas Rombouts
Stylisme des costumes Ann Van den Broek
Photographie des imprimés Rio Staelens
Conception des imprimés De Zagerij
Diffusion internationale A propic / Line Rousseau & Marion Gauvent

Production WArd/waRD-Ann Van den Broek

Coproduction Theater Rotterdam, ccBerchem (BE), La Pop (FR), La Briqueterie-CDC du Val-de-Marne (FR) – Centre dramatique national de Bretagne
Avec le soutien du Fonds Podiumkunsten, de la commune de Rotterdam, du fonds culturel d’ABN AMRO et de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas

Ann Van den Broek

 

Diplômée en 1991 de la Rotterdamse Dansacademie aux Pays-Bas, Ann Van den Broek a dansé avec les compagnies Elisa Monte (New York, 1990), Dansgroep Krisztina de Châtel (Amsterdam, 1991-1998), Galili Dance (Groningen, 1998) et Charleroi/Danses (Charleroi, 1998-2000). Durant ces dix ans de carrière en tant qu’interprète, elle recherche et développe son propre langage chorégraphique.
À partir des années 2000, sous l’égide de vzw Ward/waRD, Korzo Productions et Danswerkplaats Amsterdam, elle crée de nombreuses pièces et s’impose sur la scène chorégraphique belge et néerlandaise. D’abord concentrée sur le mouvement du corps, elle a peu à peu ouvert son travail à l’utilisation de la vidéo en direct, du son amplifié et de la musique. Dans son travail, les danseurs produisent le plus souvent des sons via des microphones et des pédales Loop ; ces sons viennent enrichir des musiques originales et des projections vidéo se rejoignent pour former un tout.
Elle questionne les modèles comportementaux, les états d’esprit et les empreintes qui reflètent l’époque dans laquelle nous vivons. Sa gestuelle, extrêmement maitrisée, est souvent qualifiée d’instinctive et explosive
Parmi elles, Quartet with One (2002), FF+Rew (2002), FF+Rew 60:00 (2005), E19 (richting San José) (2006), Co(te)lette (2007), I SOLO MENT (2008) et We Solo Men (2009) reçoivent un très bel accueil et sont louées par la presse allemande et internationale. Co(te)lette (2008) et The Black Piece (2014) ont toutes deux remporté le prestigieux Swan Award de la production chorégraphique. Accusations (2017) est elle aussi nommée pour la meilleure production chorégraphique néerlandaise.
En 2015, la réalisatrice Lisa Boerstra présente pour la première fois lors du Festival Cinedans – Dance on Screen à EYE à Amsterdam The Lady in Black, documentaire sur le travail d’Ann Van den Broek. En 2015 également, pour célébrer les 15 ans de créations d’Ann Van den Broek pour WArd / waRD, Marcelle Schots publie le livre protect / perform. Celui-ci retrace quinze années de créations et propose un éclairage nouveau sur le contexte dans lequel l’œuvre d’Ann Van den Broek s’est développé.
Parallèlement à son travail de chorégraphe, Ann Van den Broek enseigne la danse et est régulièrement invitée à diriger des stages et des workshops qui se concentrent sur sa vision de la danse contemporaine et sur son langage chorégraphique.

 

 

Louis Combeaud

 

Louis Combeaud (1984, FR) a étudié le droit à l’Université Montesquieu – Bordeaux IV. Il étudie la danse à la compagnie Coline à Marseille et plus tard à P.A.R.T.S. à Bruxelles. Il a travaillé en Islande avec Vedis Kiartansdöttir, Inga Huld et Simon Portigaln et à Charleroi Danses avec Pierre Courtemanche. Il a également joué dans des pièces de Michel Kéléménis et d’Anne Teresa De Keersmaeker. Il rejoint la compagnie WArd/waRD en 2014 avec la création de The Black Piece.

 

 

Marion Bosetti 

 

Marion Bosetti (1994, FR) a étudié le ballet, la danse contemporaine, la musique et l’anatomie au Conservatoire National Supérieur de Danse à Paris. En 2014, elle rejoint l’Atelier Rudra Béjart à Lausanne, où elle pratiquée la danse classique et contemporaine comme la pratique musicale. Au cours des dernières années, elle danse aux Pays-Bas pour de nombreux chorégraphes et se produit également pour les artistes visuels. Depuis 2017, elle fait partie de la compagnie WArd/waRD ; elle a dansé pour The Black Piece, FF+ Rew 60:00dans sa version revisitée puis Blueprint on Memory.

 

 

Gregory Frateur

 

Bien connu comme leader de Dez Mona, groupe belge mêlant jazz, gospel, pop et spirituals, Gregory Frateur (BE) est chanteur et musicien. Il collabore régulièrement pour la scène avec de nombreux artistes. En 2013, Dez Mona signe la composition musicale de The Red Pieced’Ann Van den Broek. Par la suite, Gregory Frateur collabore de nouveau avec Ann Van den Broek pour la création, en 2014, de The Black Piece et d’Accusations en 2017.

 

 

 

 

 

 

©DR