DANS LE CERVEAU DE MAURICE RAVEL

JULIEN FIŠERA

 

 

 

 

THÉÂTRE & MUSIQUE

 

Dans le cerveau de Maurice Ravel est une rêverie musicale et théâtrale autour des derniers jours du compositeur et de l’effet de la maladie sur la création. À la fin de sa vie, Maurice Ravel souffre d’une maladie neurologique dégénérative qui aura un impact indéniable sur son art : le Boléro mais aussi le Concerto pour la main gauche ont été composés sous son emprise. Comment retracer son influence sur cette période artistique ? C’est cette exploration entre neurologie, état du cerveau et création que propose le metteur en scène Julien Fišera, accompagné du compositeur Anthony Laguerre.

 

En 2016, Julien Fišera réunit les interprètes Thomas Gonzalez et Vladislav Galard autour du projet Opération Blackbird, qui a comme point de départ le dernier concert des Beatles.

 

Avec Dans le cerveau de Maurice Ravel, le metteur en scène s’intéresse une nouvelle fois à la fin d’une aventure musicale tant miraculeuse que romanesque. Atteint de troubles neurologiques, Maurice Ravel parvient tout de même à créer des chefs d’œuvres comme son célèbre Boléro. Quels sont les liens qui se tissent entre neurologie et acte de création ?

 

Au plateau ils sont trois, multiplication déraisonnée d’un cerveau qui s’étiole. Frappés par la fascination de Maurice Ravel pour les bruits métalliques des machines et des usines, ces symphonies industrielles qui tranchent avec la douceur de certaines de ses œuvres, le metteur en scène et le compositeur-batteur Anthony Laguerre cherchent à allier la brutalité des sons à la douceur mélodique : ils observent comment la batterie peut venir soutenir et emporter l’ensemble. Le rythme, comme dans le Boléro est premier, la percussion donne la mesure.

 

Julien Fišera part sur les traces de cette figure emblématique de la musique française pour essayer de comprendre sa trajectoire, avec humour, légèreté et vivacité, à l’image de l’œuvre de Maurice Ravel.

 

 

 

DIMANCHE 2 MAI à 15H30,

LUNDI 3 ET MARDI 4 MAI À 19H30

DURÉE : 1H10

[CRÉATION]

 

Dispositions sanitaires – ouverture dans des conditions sanitaires strictes : port du masque obligatoire, protocole sanitaire d’accueil, nettoyage fréquent des lieux…

 

 

 

 

Conception et mise en scène Julien Fišera

Composition musicale et batterie Anthony Laguerre

Lumières Kelig Le Bars

Espace François Gauthier-Lafaye

Avec Vladislav Galard & Thomas Gonzalez

 

Production Espace commun

Coproduction La Pop

Résidences de création la vie brève – Théâtre de l’Aquarium

JULIEN FIŠERA

Né en Angleterre en 1978, Julien Fišera est metteur en scène de théâtre et d’opéra. Il commence comme assistant à l’Opéra de Dijon avec le metteur en scène Robert Cantarella pour Werther de Massenet. En 2017 il assiste Mikaël Serre pour Les Contes d’Hoffmann (direction musicale : Nicolas Chesneau). En 2019 il dirige la reprise de Pelléas et Mélisande de Debussy, mise en scène par Éric Ruf à l’Opéra de Dijon, puis à l’Opéra de Rouen et au Capitole de Toulouse en 2021.

Il a assisté Joël Pommerat (Thanks to my eyes d’Oscar Bianchi –direction musicale : Franck Ollu), Richard Brunel (L’Empereur d’Atlantis de Viktor Ullmann). En 2010, il est sélectionné pour l’« Atelier Opéra en Création » du Festival d’Aix-en-Provence et rejoint enoa. Depuis, il a collaboré en tant que metteur en scène avec le compositeur Pascal Dusapin pour la création de O Mensch !et de Thierry Thieû Niang pour la création d’Un retour d’Oscar Strasnoy -direction musicale :  Roland Hayrabedian. En 2015, il conçoit et met en scène le spectacle musical Be With Me Now au Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence qui voyage à travers l’Europe notamment à Lisbonne, Varsovie, à la Monnaie de Bruxelles et à la Philharmonie de Paris. En 2017, Julien Fišera met en scène le groupe punk Cheveu pour un opéra créé au Théâtre des Amandiers de Nanterre: La Grande Montée. Il créé la compagnie Espace commun en 2004 qui interroge les formes en croisant les disciplines.

 

 

 

THOMAS GONZALEZ

Thomas Gonzalez a été élève acteur à l’ERAC (2000-2003). Il travaille ensuite comme acteur, interprète danseur ou performer auprès de Stanislas Nordey, Falk Richter, Christophe Honoré, Thierry Bédard, Yves-Noël Genod, Pascal Rambert, Hubert Colas, Christophe Haleb, Jacques Vincey, et aussi François Chaignaud & Cécilia Bengoléa, Frédéric Deslias, Benjamin Lazar, Julie Kretzschmar, Alexis Fichet et Lumière d’Août, etc. Il se met aussi en scène dans des performances, ou numéros grotesques pour différents cabarets queers et lit des contes queer pour les enfants.

Par ailleurs, il a mis en scène des textes d’Ivan Viripaev, Davide Carnevali, Luis Felipe Fabre, Reza Baraheni, Sadegh Hedayat, Lars Norén, Sony Labou Tansi, Youssef Rakha… On a pu le voir sous la direction d’Emilie Rousset et Maya Boquet dans Reconstitution : Le procès de Bobigny, Lucy in the sky est décédée de Bérangère Jannelle et dans Nickel de Mathilde Delahaye.

Il travaille avec Guillaume Durieux pour la création d’Abnégationdu brésilien Alexandre Del Farra et avec Marc Lainé pour Nosztalgia Express. Il intègre l’Encyclopédie de la Parole comme interprète dans le spectacle Suite n°2 de Joris Lacoste, présenté dans la cadre du Festival d’automne 2020. En 2016, il joue dans Opération Blackbird mis en scène par Julien Fišera.

 

VLADISLAV GALARD

Vladislav Galard est diplômé du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Au théâtre il a joué notamment sous la direction de Jean-Baptiste Sastre, Christophe Honoré, Sylvain Creuzevault, Frank Castorf et de Jonathan Chatel. Il rencontre Jeanne Candel et Samuel Achache en 2013 et il est remarqué dans Le crocodile trompeur(2013), Le goût du faux et autres chansons (2014), Fugue créé au festival d’Avignon 2015 et Orfeo en 2017.

Au cinéma il a joué dans des films d’Yves Angelo, Jacques Audiard, Louis Garrel et Philippe Garrel : Les amants réguliers, La frontière de l’aube et Un été brûlant. En 2018 il retrouve Sylvain Creuzevault pour Banquet capital et surtout Les Démons d’après le roman de Dostoïevski suivi des Frères Karamazov, Festival d’Automne 2020.

Diplômé en violoncelle au Conservatoire de Paris il est comédien et musicien dans les créations de Jeanne Candel et Samuel Achache mais aussi d’Aurore Bucher, Damien Caille-Perret et Mikaël Serre. Ces dernières années, il a également mis en scène des opérettes.

Il joue sous la direction de Julien Fišera dans Ceci est une chaise de Caryl Churchill en 2008, dans Belgrade d’Angélica Liddell en 2013 et dans Opération Blackbird en 2016 aux côtés de Thomas Gonzalez.

 

 

 

ANTHONY LAGUERRE

Anthony Laguerre est compositeur, improvisateur et ingénieur du son. Il mène des projets et a grandi dans les musiques actuelles telles que le noise, le rock ou encore les musiques improvisées. Son goût pour l’électronique et les techniques de prise de sons l’amène naturellement à se professionnaliser dans la sonorisation de concerts et la prise de son en studio.

Son travail de musicien est désormais basé sur le son traité comme musique. L’alliage de ses différentes influences l’amène à travailler sur des formes mêlant harmonies et matières sonores. Sa casquette de producteur développée au fil des ans lui permet maintenant d’être autonome dans ses productions et donc d’approfondir la recherche entre sons et musiques au sens large.

D’esprit rassembleur, il crée des liens entre les différents projets qu’il impulse. 

Anthony collabore avec entre autres : G.W. Sok, Jérome Noetinger, Isabelle Duthoit, Jean-Michel Pirès, Eric Thomas, Timothé Quost, Michel Doneda, David Merlot, Olivier Mellano. Pour le spectacle vivant, il a notamment collaboré avec les metteur.se.s en scène Benoît Fouchard, Marie Denys, Perrine Maurin, Virginie Marouzé ainsi que les chorégraphes Vidal Bini, Marlène Berkane et Marie Cambois.