POP CONF’ 2021

 

 

Les Pop Conf’ sont des rendez-vous qui réunissent artistes et chercheur·se·s autour d’une question a priori banale, qui concerne tout le monde, mais dont la réponse est loin d’être évidente. Durant un peu plus d’une heure, les intervenant·e·s explorent une thématique en lien avec l’enjeu de La Pop : interroger les relations que les individu·e·s, les groupes ou la société entretiennent avec les sons et la musique. Animés par le musicien, journaliste et auteur Antoine Pecqueur, ces rendez-vous ne traitent jamais de sujets réservés aux spécialistes, mais de questions par essence pluridisciplinaires qui nous concernent toutes et tous. Espaces de rencontres et de recherches, les Pop Conf’ réunissent des regards complémentaires et permettent aux idées de naître, circuler et de résonner !

 

 

 

 

LA MUSIQUE, INSTRUMENT DE GÉOPOLITIQUE ?

 

Le lundi 1er mars à 19h et en retransmission en direct sur notre page Facebook

 

« La politique peut être renforcée par la musique, mais la musique a une puissance qui défie la politique. » Nelson Mandela

 

Pour ouvrir cette nouvelle édition des Pop Conf’, La Pop vous propose de s’intéresser au pouvoir politique de la musique.

 

La musique est puissante car c’est un langage sensible, potentiellement sans limite ni frontière. Nous connaissons, par exemple, la puissance fédératrice des hymnes qui galvanisent, emportent et orientent les foules, pour le meilleur et pour le pire. `

 

Mais comment la musique est-elle utilisée à des fins politiques ? Quelle est son influence dans l’appréhension de certains conflits passés, contemporains ou à venir ? Et dans quelle mesure, la musique peut-elle, parfois, défier la politique ?

 

Ce sont ces questions qu’exploreront Anaïs Fléchet, historienne, maître de conférences à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, directrice adjointe du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines et membre de l’Institut Universitaire de France, spécialisée dans l’étude de l’histoire social et politique de la musique ;

Blick Bassy, chanteur, auteur-compositeur, producteur, guitariste et percussionniste camerounais, lauréat du Grand Prix SACEM des Musiques du Monde en 2019 ;

et Sébastien Lagrave, agrégé de philosophie et directeur du Festival de création musicale Africolor, à l’écoute des mutations de toutes les « Afriques du monde » (Caraïbes, Océan Indien, Brésil etc.)

Cet échange sera animé par Antoine Pecqueur, directeur de la rédaction de La Lettre du Musicien, spécialisé en politique et en économie de la culture, et collaborateur régulier de Mediapart, RFI et France Musique, où il tient « Le billet éco ».

 

 

 

LA MUSIQUE, LE SON, CIMENTS DE LA COMMUNAUTÉ  ?

 

Le lundi 22 mars à 19h30 et retransmission en direct sur notre page Facebook

Avec Christine Guillebaud, chargée de recherche au CNRS, co-directrice du CREM – Centre de Recherche en Ethnomusicologie, responsable du collectif MILSON,

et Guilhem Lacroux, multi-instrumentiste, compositeur et membre fondateur du collectif de musicien.ne.s La Nòvia.

 

 

 

MONTER LE SON, PLAISIR OU SUPPLICE ?

 

Le lundi 12 avril à 19h30 et en retransmission en direct sur notre page Facebook

Avec Annabelle Playe, chanteuse électroacousticienne, 

et Brice Bathellier, physicien, neurologue, chercheur en neurosciences et en perception sensorielle à l’Institut de l’Audition et au CNRS.

 

 

 

À CHAQUE ÂGE SON GENRE DE MUSIQUE  ?

 

Le lundi 26 avril à 19h30 et en retransmission en direct sur notre page Facebook

Avec Sophian Fanen, journaliste, cofondateur du média Les Jours et auteur de Boulevard du stream,

et sous réserve, Claire Hannecart, fondatrice de SoCo Études .

 

 

 

À CHAQUE PARTIE DU CORPS SON SON ?

 

Le lundi 31 mai à 19h30, et en retransmission en direct sur notre page Facebook

Avec l’artiste, ingénieur et musicien Kerwin Rolland et un.e chercheur.se.

 

 

 

 

TARIFS POP CONF'

5 € tarif plein
Gratuit sur réservation adhérent.e.s carte La Pop, demandeur.euse.s d’emploi, étudiant.e.s et moins de 26 ans

MENTIONS

 

Production La Pop

Avec le soutien de Sacem Université, d’Audiens Prévoyance et de La Lettre du musicien