ZAMAN contre toi

NILOUFAR BASIRI & YAÏR BARELLI 

 

 

 

DANSE & MUSIQUE

 

ZAMAN contre toi est une tentative de rapprochement entre deux pays qui vivent une situation politique conflictuelle. L’un·e contre l’autre, Niloufar et Yaïr dévoilent, tout en restant critiques, leur rencontre, la similitude de leur sentiment de dépaysement et le manque de leurs pays d’origine. Matières de recherche et points de convergence, les chansons populaires de leurs deux pays, chantées dans leur version originelle ou traduites en français, deviennent un terrain de jeu politique, linguistique et performatif.

 

Au départ de ce projet, Niloufar et Yaïr ont traduit en français, terrain d’échange commun entre eux, des chansons populaires hébraïques et persanes avec lesquelles ils ont grandi. Le processus de traduction, comme une tentative d’amener avec eux un passé sentimental en France, rend ces chansons à la fois compréhensibles pour l’autre et étrangères à elles-mêmes. Elles deviennent neutres, perdent le poids affectif qu’elles portaient dans leur langue d’origine. Traduites en français, les chansons font un voyage similaire au leur. Matières de recherche et points de convergence, ces chansons populaires dont ils sont à la fois critiques et nostalgiques, chantées dans leur version originelle ou traduites en français, deviennent alors un terrain de jeu politique, linguistique et performatif.

 

Niloufar et Yaïr se confrontent l’un·e à l’autre. La lutte, discipline sportive de combat, est le socle physique du spectacle, à partir duquel naissent d’autres formes de dualité. À la fois méfiant·e·s et attiré·e·s par la culture et le pays de l’autre, iels transforment peu à peu l’adversité en complicité. Danser la lutte, voici leur défi.

 

 

LE JEUDI 1er, VENDREDI 2, & SAMEDI 3 AVRIL À 19H30

DURÉE : 1H

[CRÉATION]

 

Réservation bientôt disponible.

Dispositions sanitaires – ouverture dans des conditions sanitaires strictes : port du masque obligatoire, protocole sanitaire d’accueil, nettoyage fréquent des lieux…

 

 

 

 

Conception et interprétation Niloufar Basiri & Yaïr Barelli

Lumière et espace Yannick Fouassier

Son Jonathan Reig

Administration de production Laura Aknin

Regards extérieurs Alix Boillot & Kerem Gelebek

Remerciements Marion Lajous

 

Production by association

Co-production et soutiens La Pop, Le Dancing CDCN Dijon – Bourgogne – Franche-Comté, 3 bis f, Lieu d’arts contemporains – Résidences d’artistes – Centre d’art à Aixen- Provence, La Place de la Danse CDCN Toulouse Occitanie, CND Pantin, Buda Courtrai, Abbaye de Corbigny, DRAC Ile-de-France, Région Ile-de-France

 

YAÏR BARELLI

Yaïr Barelli est né à Jérusalem en 1981, il vit et travaille à Paris. Formé au CDC de Toulouse puis dans le cadre du programme Essaisdu CNDC d’Angers sous la direction d’Emmanuelle Huynh, il développe une pratique chorégraphique transversale qui interroge la matérialité du théâtre. Son travail se construit en situation, dans la rencontre avec le public, créant de fait une expérience singulière à chaque occurrence.

Ses travaux ont notamment été présentés à Actoral Marseille, Musée de la danse Rennes, Next Valenciennes, MC2 Grenoble, Artdanthé Vanves, La Galerie Noisy-le-sec, FIAC Paris, Power Station of Art Shanghai, Bétonsalon, la Villa Vassilieff et le Musée Picasso à Paris.

Son film S’arrêter a intégré la collection publique de la Ville de Paris – FMAC en 2016.

Par ailleurs, Yaïr Barelli enseigne ponctuellement dans différentes institutions, notamment au CNDC d’Angers, à The Place à Londres, au CN D de Pantin, à la HEAD-Genève ainsi que dans les écoles des Beaux-Arts de Nancy, Clermont-Ferrand, Rennes, Dijon, Lyon et Le Mans. Il mène également Le Magnifique Avventure depuis 2012 en collaboration avec åbäke.

Depuis 2019 il est artiste compagnon au CDCN Le Dancing Dijon – Bourgogne – Franche-Comté.

 

 

NILOUFAR BASIRI

Niloufar Basiri est née en 1985 et a grandi à Ispahan, une ville au centre de l’Iran. Malgré une attirance pour le spectacle vivant, elle ne peut suivre d’études danse ce domaine et se tourne donc vers les mathématiques puis l’architecture. Après avoir exercé en tant qu’architecte, elle se remet à 25 ans à la peinture avec un maître de la miniature persane. Pendant ses 5 années d’apprentissage, elle enseigne également et participe à des expositions de groupe.

Pour découvrir différentes formes d’art sans la pression de la censure et disposer de plus de liberté en tant qu’artiste et que femme elle décide de continuer des études en France. Elle est ainsi admise aux Beaux-Arts de Clermont Ferrand en deuxième année où elle vient de terminer son Master.

En tant qu’artiste elle s’intéresse aux identités culturelles et linguistiques et son travail actuel aborde de plus en plus le potentiel et les possibilités des langues.

 

YANNICK FOUASSIER – Création lumière et espace

Régisseur au Théâtre de la Cité Internationale pendant trois saisons (1990-1993). A accompagné depuis certains travaux des chorégraphes : Loïc Touzé, Jennifer Lacey, Emmanuelle Huynh, Martine Pisani, Claudia Triozzi, Rémy Héritier, Annabelle Pulcini, Laure Bonicel, Deborah Hay, Hélène Iratchet, Marlene Monteiro Freitas, Cécilia Bengolea, François Chaignaud, Trajal Harrell, Latifa Laâbissi, Sylvain Prunenec… et des metteurs-en-scène Fanny de Chaillé, Marie Vayssiére, Eric Didry…

 

 

JONATHAN REIG – Création son

Passionné de musique et de son depuis l’enfance, Jonathan Reig étudie les techniques du son à la SAE- Paris en 2001. En 2002 il rencontre David Manley (VTL, Manley Labs) et devient son assistant, ce qui lui permet d’approfondir ses connaissances en matière d’électronique audio. En 2004 il rencontre l’ingénieur du son Félix Perdreau qui l’initie aux techniques de la multidiffusion sonore, suite à quoi il entame une carrière professionnelle de régisseur-son dans le milieu du théâtre et de la danse contemporaine (Théâtre : Marc Pacquien, Christophe Rauck, Pascal Rambert, Lazare ; Danse : Laurence Rondoni, David Wampack, Alban Richard, Radhouane El Meddeb)

En parallèle Jonathan travaille également au Théâtre Gérard Philippe de Saint Denis (2007-2010), au Théâtre de Gennevilliers (2009-2013), au Théâtre de la Cité Internationale depuis 2013 ainsi qu’au Cent quatre.

15 mars 2021, Festival Art Danse, Atheneum, Dijon

Papiers d'identité