JOURNÉE DE REPÉRAGE ARTISTIQUE

 

Initialement prévue le 15 mai, la journée est déplacée au vendredi 2 octobre 2020 de 9h30 à 18h.

 

En partenariat avec le Théâtre de Vanves et Danse Dense

 

La Journée de repérage artistique #5 propose à des professionnel.le.s de découvrir des projets artistiques en gestation. Elle permet une mise en relation entre des porteurs de projets scéniques et des professionnels du spectacle, et favorise ainsi la circulation d’informations sur des projets interrogeant les relations que les individus et la société entretiennent avec les sons et la musique.

Les professionnel.le.s présent.e.s découvrent une sélection de spectacles identifiés par La Pop, le Théâtre de Vanves et Danse Dense parmi plusieurs centaines de dossiers de candidature. Tous ces projets en cours de conception et de production, portés par des équipes artistiques émergentes ou plus identifiées, sont sélectionnés via un appel à candidature.

Nous vous encourageons à vous inscrire à cette journée dès aujourd’hui par mail à l’adresse contactlapop@gmail.com ou par téléphone au 01 53 35 07 77. 

 

 

 

PROJETS SÉLECTIONNÉS

 

AUDIODANSES, de Lorena Dozio (danse)

Audiodanses est un projet chorégraphique et sonore qui interroge la danse à travers l’ouïe et au delà des moyens de production et de diffusion du spectacle vivant. La danse est manifestée par le son et par la voix afin d’interroger la physicalité du son ainsi que l’invisibilité de la danse.

 

 

BACHELARD QUARTET, de Marguerite Bordat, Pierre Meunier et Noémi Boutin (théâtre, musique, arts visuels)

Veillée autour de l’œuvre poétique et philosophique de Bachelard, Bachelard Quartet réunit au sein d’un dispositif tri-frontal quatre artistes qui célébrent l’imagination des quatre éléments.

 

 

DENISE, de Marie Mortier (théâtre)

C’est l’histoire de deux voisines qui s’appellent Denise. L’une, blanche et vieille. L’autre, jeune et noire. L’une ne vit plus que la nuit, dans ses songes yéyés. L’autre hait Johnny Hallyday.

 

 

LA CHALEUR, de Madeleine Fournier (danse)

La chaleur, c’est l’amitié, la joie d’être ensemble, l’amour, la solidarité. L’excès de chaleur évoque la sécheresse, le désert, la mort, ou encore le réchauffement climatique. Guidée par la musique de Purcell et la figure des Muses inspiratrices, Madeleine Fournier envisage La Chaleur comme une sorte d’opéra expérimental qui célèbrerait le cycle de vie et de mort.  

 

 

MONUMENTS, de Stéphane Gornikowski (théâtre, musique, arts du mouvement)

Monuments : poème documentaire hybride (musiques, images, corps), sur le rapport au sensible des « vaincu.e.s » (Despentes). Au sein de vies difficiles, où situe-t-on la beauté, qu’est-ce qui (trans)porte ?

 

 

DE NATURA RERUM, de Caroline Breton (danse)

DE NATURA RERUM est une étude dansée qui pose la question de l’impulsion vitale. De quoi avons-nous besoin pour nous sentir vivant ? Qu’est-ce qui nous anime, nous met en mouvement ?

 

 

ONE TWO, ONE TWO, de Pauline Tremblay (danse et musique)

Cette pièce explorera l’ensemble des paramètres qui animent la dynamique relationnelle à travers le prisme du corps : les notions de double, d’alter ego, d’égalité des sexes. Dans toutes ses déclinaisons : séduction, amour, agression, dépendance, confiance, domination… qui sont autant de tentatives de rencontres entre deux corps et deux individus.

 

 

PIÈCES SONNANTES ET TRÉBUCHANTES, de Jean Pierre Larroche (théâtre d’objet)

Les Pièces sonnantes et trébuchantes prennent toutes le son comme terrain de jeu. Ces formes courtes conçues dans un dispositif scénique commun composeront ensemble le prochain spectacle de Jean Pierre Larroche.

 

 

QUAND TOUT S’EFFONDRE, de Etienne Haan (théâtre musical)

S’inscrivant dans une actualité brulante, Quand tout s’effondre est un spectacle qui veut traiter de deux types d’effondrements : celui de notre civilisation toute entière, contrainte à faire face au réchauffement climatique, et celui que vivent les lanceurs d’alertes qui voient leurs vies bouleversées pour avoir osé dire une vérité que d’autres voulaient cacher. 

 

 

UN OPÉRA MODESTE (titre provisoire), de Myriam Pruvot, en collaboration avec Sylvain Chauveau (performance radiophonique)

Un opéra modeste est une création musicale et sonore pour plateau et radio. Public et interprètes y éprouvent une même expérience cognitive : la disparition du voir. Cette infirmité est au centre de son récit : la fable d’un monde plongé dans le noir où seuls les voix et les sons subsistent.