VARIÉTÉ

ANNE-LISE HEIMBURGER, FLORENT HUBERT & SARAH LE PICARD

 

Connue pour son écoute et ses silences, Denise Glaser animait, de 1959 à 1974, l’émission de télévision Discorama et fit connaître les plus grands chanteurs de sa génération. En redonnant vie à cette femme d’engagement, la metteure en scène et comédienne Sarah Le Picard convoque les grandes heures de la variété, cette musique qui berce chaque moment de notre vie, que l’on fredonne parfois même sans y penser.

 

Sur scène, un fond blanc, des projecteurs à vue, deux chaises et un piano. Dans cet espace proche du dénuement de l’émission Discorama, une femme, qui pourrait bien être Denise Glaser, mène un entretien en plusieurs parties auprès d’une chanteuse célèbre.

 

Au cours de ces rendez-vous où l’intimité affleure, pendant que nos deux protagonistes parlent et se racontent, le temps passe et le monde change. Variété retrace ainsi quinze années de relation entre la journaliste et la chanteuse, quinze années de création, d’amour, de succès et d’échecs, quinze années qui s’impriment peu à peu sur ces femmes, figures bientôt reléguées au souvenir.

 

La musique est évidemment au cœur de cette création : elle est l’objet même de la rencontre de ces deux femmes, réunies pour « parler de musique », pour tenter de dire comment on la crée, pourquoi on l’écrit… Nous suivons ainsi, au gré de l’interview, les vicissitudes de la création, l’influence d’une époque, et les moyens de production musicale qui entravent ou libèrent les artistes.

 

Anne-Lise Heimburger, Florent Hubert et Sarah Le Picard sondent ce qui fait la sève de cette musique un peu honteuse, souvent regardée de haut car divertissante et commerciale. Plongeant dans les méandres de la production musicale des années 60-70, ces collaborateurs réguliers de la compagnie la vie brève font rejaillir toute la puissance émotionnelle de la variété : ces larmes qui montent aux yeux à l’écoute d’une chanson sur l’amour déçu, ou bien cette impression de se reconnaître dans un air qui passe en boucle à la radio.

 

20, 21 & 22 NOVEMBRE 2019 À 19H30
[CRÉATION]

Durée : 1h environ 

 

 

Mise en scène Sarah Le Picard

Écriture et jeu Anne-Lise HeimburgerFlorent Hubert et Sarah Le Picard

Direction musicale Florent Hubert

Chef de chant Jeanne-Sarah Deledicq

Espace et scénographie Chantal de La Coste et Kelig Le Bars

Costumes Pauline Kieffer

Lumières Kelig Le Bars

Stagiaire assistant à la mise en scène Samuel Dijoux

 

Production La Pop

Avec le soutien du théâtre de l’Aquarium (résidence et accompagnement) et de la MC93 (prêt de costumes)

 

Sarah Le Picard

 

Sarah Le picard a reçu sa formation au conservatoire du 5èmearrondissement de Paris. A sa sortie en 2006, elle commence à travailler sous la direction de Brigitte Jaques qu’elle retrouve depuis régulièrement (Tartuffe, Tendre et cruel, Madame Klein) Elle rejoint aussi le collectif La vie brève : elle travaille comme actrice sous la direction de Jeanne Candel (Robert Plankett, Nous brûlons, le Goût du Faux) et entame une collaboration artistique avec Samuel Achache pour lequel elle travaille en tant que dramaturge (Fugue) et comédienne (Songs).

Son travail de mise en scène se poursuit avec sa création Maintenant L’Apocalypse, spectacle qu’elle crée et joue avec le comédien Nans Laborde-Jourdáa, mais aussi lors de sa collaboration avec Anne-Lise Heimburger pour son spectacle Voyage voyage.

Parallèlement, elle travaille au cinéma sous la direction d’Elie Wajeman et Mia Hansen-Love ou plus récemment pour Michel Leclerc et Guillaume Senez. A la télévision, elle joue dans la série Quadra, dirigée par Melissa Drigeard et Isabelle Doval.

 

 

Florent Hubert

 

Florent Hubert commence sa carrière de musicien au sein du groupe de jazz « Nagual Orchestra » qui remporte le trophée du Sunside en 2009. En 2010, il rencontre Jeanne Candel et Samuel Achache avec qui il monte Le Crocodile Trompeur, adaptation théâtrale et musicale de Didon et Enéede Henry Purcell, produit par Les Bouffes du Nord et la Comédie de Valence, Molière du meilleur spectacle musical en 2014.

Il participe ensuite à de nombreuses créations, au sein de la compagnie La vie brève, comme comédien et musicien : Le goût du faux et autres chansonsà la Comédie de Valence en 2015, Fuguecréé au cloître des Célestins à Avignon en 2015, Orfeo / Je suis mort en Arcadie en Janvier 2017 aux Bouffes du Nord, La chute de la maisonpour le Festival d’Automne 2018.

Avec Judith Chemla et Benjamin Lazar, il participe à la conception du spectacle Traviata / vous méritez un avenir meilleur, en tant que directeur musical et arrangeur, spectacle créé en septembre 2016 aux Bouffes du Nord et aujourd’hui encore en tournée. Après la création de L’Oreille de Denysen décembre 2018 à la péniche La Pop, il prépare actuellement la partition du Règne de Tarquin, forme théâtrale et lyrique, qu’il co-écrit avec Aram Kebabdjian et Jeanne Candel et qui sera créé à l’automne prochain au Nouveau Théâtre de Montreuil.

 

 

Anne-Lise Heimburger

 

Anne-Lise Heimburger suit simultanément une formation de chant lyrique au CNR de Strasbourg et l’option théâtre du lycée international des Pontonniers en partenariat avec le TNS. Après une hypokhâgne et khâgne philosophie à Paris et deux années au Conservatoire du Vème arrondissement dans la classe de Bruno Wacrenier, elle intègre le CNSAD (2003-2006). Ses apprentissages auprès de Dominique Valadié, Alain Françon, Caroline Marcadé et Matthias Langhoff y sont déterminants. Au cours de sa formation, elle met en scène L’Orestied’Eschyle/Claudel où figure un quintette de jazz. 

            En tant qu’actrice, Anne-Lise Heimburger a joué sous la direction deMatthias Langhoff aux côtés d’André Wilms dans Dieu comme patient, Ainsi parlait Isidore Ducasse; Gérard Watkins (La Tour; Identité – Prix de littérature dramatique 2010) ; Bernard Sobel (Le mendiant ou la mort de Zandd’Iouri Olecha ; La Pierrede Marius von Mayenburg ; Amphitryond’Heinrich von Kleist) ; Georges Lavaudant (La Nuit de l’iguane de Tennesse Williams); Roger Vontobel (Dans la jungle des villes de Bertolt Brecht) ; Jean-François Sivadier (Le Misanthrope de Molière) ; Julie Bérès, pour qui elle joue Rita dans Petit Eyolf d’Ibsen ; Seasonal Affective Disorder, un road movieécrit par Lola Molina, interprété aux côtés de Laurent Sauvage et mis en scène par Lélio Plotton. Ce spectacle, lauréat du Prix Laurent Terzieff au Théâtre du Lucernaire – où il est créé – remporte également le Prix de la Critique 2018 et sera à l’affiche du Théâtre de la Manufacture au Festival d’Avignon 2019. En 2019/2020, après avoir interprété Clytemnestre dans Iphigéniemis en scène par Chloé Dabert, Anne-Lise jouera dans Les Bonnesde Genet sous la direction de Clément Poirée ainsi que Kadocde Rémi De Vos dans une mise en scène de Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond Point.

            Parallèlement à son parcours d’interprète du répertoire théâtral classique et contemporain, Anne-Lise assiste Lukas Hemleb pour l’opéra Ariodantede Haendel (Théâtre des Champs Elysées, Theater an der Wien) et retrouve le théâtre musical en 2015 en s’associant au collectif La vie brève à l’occasion du spectacle Fuguemis en scène par Samuel Achache (Comédie de Valence, Avignon IN, Bouffes du Nord, tournée). En 2017-2018, Anne-Lise Heimburger poursuit sa collaboration avec Samuel Achache et Jeanne Candel pour la création collective Orfeo (Théâtre des Bouffes du Nord et tournée). En 2019, au Théâtre de Vanves, elle met en scène aux côtés de Sarah Le Picard la création Voyage Voyage, inspirée par le poème de Baudelaire Le Voyage, le tube de Desireless et le concerto pour piano n°5 de Beethoven.

            Au cinéma, elle a tourné sous la direction d’Emmanuelle Bercot (Backstage), Gilles Bourdos (Renoir), Emmanuel Finkiel (La Douleur), Patricia Mazuy (Paul Sanchez est revenu !) ou encore Amro Hamzawi (Femme-enfant).

            Enfin, Anne-Lise Heimburger effectue régulièrement des enregistrements radio pour France Culture.

Variété de Sarah Le Picard

Les 14, 15 et 16 janvier 2020 à 21h : BRUIT, Festival du Théâtre de l’Aquarium, Paris