LE PRINTEMPS 24

La Pop est un incubateur artistique et citoyen, un lieu de résidences, de recherches, de transmissions et d’expérimentations qui interroge les rôles et fonctions que jouent la musique et les sons pour l’individu, les communautés, la société ou les écosystèmes. C’est une structure de production et un lieu de créations pluridisciplinaires qui accueille, au sein de sa péniche ainsi qu’en hors les murs, des spectacles, performances, installations sonores et conférences.
 
Pour l’édition du printemps 2024, La Pop vous propose de découvrir 3 spectacles pluridisciplinaires autour des sons du vivant, 4 Pop Conf’, une installation sonore, une journée professionnelle de repérage artistique et – le petit nouveau de cette prochaine édition – trois Rencontres indisciplinaires sous la forme d’émissions de radio ouvertes au public !

 

 

 

LES SPECTACLES

ÉTAT VÉGÉTAL,

l’écoute du vivant

De Yasminee Lepe

[danse, musique & bio art]

Mercredi 6, jeudi 7 & vendredi 8 mars à 19h30

8 FEET DANCE

De Violaine Lochu

[performance, chant & arts visuels]

Mardi 26, mercredi 27 & jeudi 28 mars à 19h30

WAY TO SILENCE

De Vincent Martial

[musique & marionnette]

Jeudi 25, vendredi 26 et samedi 27 avril à 19h30

 

LES POP CONF'

La Pop invite artistes et chercheur·se·s à explorer, durant un peu plus d’une heure, une thématique interrogeant les rôles que jouent les sons et la musique pour l’individu, les communautés, la société ou les écosystèmes. En lien avec la programmation artistique de l’édition, ces rendez-vous soulèvent des questions par essence pluridisciplinaires et qui s’adressent à tou·te·s. 

 

Animées par le musicien et journaliste Antoine Pecqueur

 

POP CONF’ #1

La musique, un sextoy comme les autres ?

Mardi 27 février à 19h30

 

POP CONF’ #2

Entre espèces vivantes, peut-on (s’)entendre ?

Mardi 12 mars à 19h30

POP CONF’ #3

Pas de musique, pas de fête ?

Mardi 9 avril à 19h30

 

POP CONF’ #4

La voix fait-elle le genre ?

Mardi 23 avril à 19h30

 

LES RENCONTRES INDISCIPLINAIRES

La Pop lance son nouveau format : les Rencontres Indisciplinaires, une revue sonore et des émissions radiophoniques enregistrées en public autour d’une grande thématique.

 

En donnant le micro aux artistes et chercheur·euse·s qui explorent la profondeur des océans, le premier cycle de ces rencontres interroge les rôles joués par les sons pour les espèces vivantes subaquatiques : une plongée au cœur d’univers sonores d’une richesse inouïe aujourd’hui menacés. Lors de trois rendez-vous en entrée libre, la péniche se transforme en station d’écoute sous-marine ouverte à tous les publics !

 

Les jeudis 8 février, 4 avril et 2 mai à partir de 18h30

 

L'INSTALLATION SONORE

D’Anne Le Troter

 

1er juin – 30 juin 2023

Création – installation sonore

Entrée libre

LA JOURNÉE DE REPÉRAGE ARTISTIQUE

À destination des professionnel·le·s du spectacle vivant

Le jeudi 16 mai de 9h30 à 18h

 

EDITO

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas. »

Citation de Victor Hugo affichée en grand format sur les murs de la station Gare du Nord du RER B

Quand on colonise la nature, en construisant des villes, en artificialisant les sols

Quand on redécouvre la terre, la boue, en chevauchant un VTT ou en sautillant dans un pré, pendant un concert en plein air après la pluie

Quand on s’émerveille du chant des oiseaux après avoir ingéré et répandu un virus planétaire

Quand les océans s’acidifient parce qu’ils n’en peuvent plus de notre CO2

Quand les cétacés s’échouent parce qu’ils ne supportent plus le bruit des navires

Quand les animaux meurent en masse dans des élevages intensifs ou parce qu’ils n’arrivent plus à se nourrir

Quand les plantes et les arbres périclitent parce qu’ils et elles ont soif ou qu’il fait trop chaud

Quand la planète se réchauffe parce que nous aimons prendre l’air en s’asseyant dans un avion

Quand les températures montent parce que nous avons mis la clim

Quand la ville de Paradise brûle parce que nous préférons les SUV

Quand nous ne pouvons plus nager dans un fleuve ou une rivière parce qu’ils et elles sont trop pollué·e·s

Quand nous faisons plusieurs milliers de kilomètres pour voir un humain courir 100 mètres

 

Il est temps d’ouvrir nos oreilles, d’écouter la nature, ce qu’elle a à nous dire

Parce que quoi qu’on en dise nous sommes de la même souche, nous partageons la même couche

Nous sommes aussi né·e·s sur terre, nous sommes aussi des êtres vivants

C’est ça qui est beau, c’est ça qu’il faut entendre, tant qu’il est encore temps

 

Ce poème naïf fait écho à toutes les créations artistiques, rencontres et dispositifs participatifs que La Pop présente ce printemps. Soyez à l’écoute, montez à bord !

 

Olivier Michel, directeur de La Pop